Tarbes vidéoprotégée ? Le débat…

Tarbes se met à l'heure de la vidéo protection... non sans questions

Tarbes se met à l'heure de la vidéo protection... non sans questions

La vidéo-protection à Tarbes a fait débat au conseil municipal

L’installation de 33 caméras en centre ville et quartiers périphériques (Bel-Air, Laubadère, et Ormeau) a en effet opposé la droite majoritaire et les élus de gauche.

Des caméras de surveillance dans le centre ville, voilà ce qu’en pense Hervé Saint-Mézard, conseiller municipal communiste :

« Il ne s’agit pas de protection mais de surveillance« .

Le maire de Tarbes répond ainsi à ces allégations :

« Je ne cherche pas à fliquer mes concitoyens, mais à assurer leur protection« 

L’augmentation de la délinquance depuis 2006, et le fait qu’un tiers de celle du département sévisse à Tarbes, ont induit ce projet d’installation de vidéo surveillance.

Des  caméras pour faire baisser la délinquance

12 des caméras permettront de filmer sous différents angles de vue et de zoomer.

16 caméras du dispositif seront reliées au PC sécurité de la police municipale et 4 agents scruteront les images 24h/24 et 7j/7.

Les images des autres caméras seront enregistrées et pourront être conservées 15 jours durant et être consultées en cas de besoin.

L’investissement, estimé à 400 000 euros, sera pris en charge à 50 % par l’État.

Le maire espère une baisse des chiffres de la délinquance, et pourquoi pas établir des flagrants délits grâce aux caméras reliées en direct aux écrans de la police municipale…

Laissez un commentaire